samedi 26 avril 2008

Relançons un vieux débat...

Qui de la version cinématographique de 2005 ou de la série de la BBC tournée en 1995 est la meilleure adaptation d' "Orgueil et Préjugés" ?

Cette vidéo présente l'immense avantage de ne pas choisir!

Une variation sur le même thème qui fait se rencontrer les deux castings. La vidéaste a fait deux autres montages suivant la même idée.

+ 2005 : une photographie sublîme, une caractéristique poussée à l'extrême voire au détriment de l'interprétation dans "Reviens-moi".

+ 1995 : deux mots ... Colin Firth

Et en bonus, Hugh Laurie interprétant M. Palmer, un délicieux personnage secondaire de "Raison et Sentiments" d'Ang Lee (une adaptation parfaite grâce au duo Thompson/Winslet et qui permet d'affirmer qu'Alan Rickman, Rogue ou pas, a un charme irresistible). Un rôle qui lui permet de réviser ses regards de tueur à la Dr House.
Malheureusement je viens de me rendre compte que le son n'est pas synchronisé avec l'image :-/

Extrait n°1 :

Extrait n°2 :

2 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…

Pour Orgueil et préjugés, j'ai préféré la version que tu m'as offerte !

C'est marrant... J'm suis posée la même question pour les versions des Liaisons dangereuses. Et là encore, je rejouerai la carte "Colin Firth" dans Valmont, découvert ce week end. Je trouve que c'est la version qui retranscrit le mieux le libertinage.

Bisous, Constance adorée !

'Ry, qu'a p'u' sommeil alors qu'elle est tafiguée T___T

Andrea a dit…

Rassurée de voir que les charmes de Colin Firth ont aussi opéré pour toi :)

A l'occasion je serai curieuse de lire ou d'entendre plus en détails tes impressions sur cette adaptation de la BBC.

Jennifer Ehle correspond davantage à l'idée que je me fais d'Elizabeth, pas une beauté come Keira mais qqn qui a en soi une ironie mordante et un esprit virevoltant qui danse dans ses yeux.

Le format de six heures permet de suivre le déroulé du livre et laisser la place qui convient à Whickham.

Pour les Liaisons, la version de Frears a quand même ma préférence. Le casting de Forman a la distribution qui correspond le plus à la fougue des personnages mais la fin assez "rose" me gène davantage.

Connie qui a rêvé de Malkovitch cette nuit à cause des Molières.