vendredi 24 juin 2005

Concert très très spécial...

"There on the crickets' singing stone
she spares the bogwood fire,
and hums in sad, sweet undertone
the song of heart's desire."
My Lagan Love (written by Seasamh MacCathmhaoil)
Un bonheur ne venant jamais seul, on dirait que j'ai trouvé la musique propice à m'inspirer pour ces deux papiers aux mots renaclant...
I can't stop falling in love with the Corrs... *_______*
Ils prenaient part hier au concert privé de RTL2 au coté de Sinclair, Matmatah, Nathalie Imbruglia et Lenny Kravitz et pour la première depuis longtemps, ils m'ont surpris... Sur une performance de huit chansons, pas moins de quatre mélopées inédites... Et non seulement en avant-première mais 100% Irish puisqu' extraites et interprétées d'après les standards du répertoire traditionnel irlandais.
"I go to the Clyde for to mourn and weep,
But satisfied I never could sleep,
I'll write to you a few short lines
I'll suffer death ten thousand times."
Black is the colour (of My True Love's Hair)
A traditional scottish folk songs about a girl whose lover has failed to return, found its way to the Southern Appalachians.
Soit avec un piano, une batterie,deux guitarres, un accordéon, un violon, un boadran et une flûte:
Black is the colour (qui dans l'ambiance et les paroles me fait beaucoup penser au poème de Byron, she walks in beauty, tourments et hauts de hurlevent where are you ?)
My Lagan Love (au faux air d'une petite marche militaire à la NGFM)
Heart like a Wheel
Joy of life (réeorchestration très pure de cararroe jig, pas reconnue at first!)
Et en prime le nom de ce nouvel album accoustique et traditionnel qui sortira en automne "Home" et qui naîtra dans les fanafares d'une tournée française, je suis comblée. Les Corrs ont enfin cesser de me decevoir et de se fourvoyer dans une absence de prise de risque flagrante... un son épuré, plus simple, la voix beaucoup plus chaude et lancinnante d'Andie sur des touches de piano qui s'écoulent telles de l'eau sur des nappes de violon organique. Enthousiasme aussi par la tristesse qui émanent de ces chansons comme sous FNF ou TOC loin de l'extase rose bonbon happy-ending d'In Blue (dommage car sur cet opus, la production était millimitrée et soignée).
"Some say the heart is just like a wheel
When you bend it you can't mend it
But my love for you is like a sinking ship
When harm is done no love can be
And it's only love and it's only love
That can wreck a human being and turn him inside out"
Heart Like A Wheel (written by Anna McGarrigle)
De nouveau la brulure lancinante comme le flux et le reflux de la marée de violon s'écrasant contre les murmures chancelants de la flute et le monotone battement du piano... Le vent, la sollitude, l'éternité en haut d'une colline ? Bref... à banir des platines, les jours où le coeur se voudra orageux sous peine de se fendiller davantage ^^;;;
Mais possedant deux ou trois disques deu répertoire traditionnel de la verte Erin, on y retrouve certaines constantes comme la douleur de l'exil entre ceux qui vogunet vers le nouveau monde et ceux qui restent (Shamrock's Shore) , la magie des Banshee ou l'abandon de jeunes filles éplorées par leurs amants (Stor Mo Chroi ou Factory Girl)
En écrivant ces lignes, je pense ausi à une petite dryade qui il ya trois ans regrettait la dérive moderniste et pop sucrée du quatuor irlandais et qui me demandait "pourquoi ne font-ils donc pas du traditionnel ?". Ils leur a fallu six ans mais ils t'ont entendue!

* *
*
  • Heart Like A Wheelwritten
Some say the heart is just like a wheel
When you bend it you can't mend it
But my love for you is like a sinking ship
And my heart is on that ship out in mid-ocean
When harm is done no love can be won
I know it happens frequently
What I can't understand oh please God hold my hand
Why it had to happen to me
And it's only love and it's only love
That can wreck a human being and turn him inside out
Some say the heart is just like a wheel
When you bend it you can't mend it
But my love for you is like a sinking ship
And my heart is on that ship out in mid-ocean
  • Black is the Colour

But black is the colour of my true love's hair.
His face is like some rosy fair,
The prettiest face and the neatest hands,
I love the ground whereon he stands.

I love my love and well he knows,
I love the ground whereon he goes,
If you no more on earth I see,
I can't serve you as you have me.

The winter's passed and the leaves are green,
The time is passed that we have seen,
But still I hope the time will come
When you and I shall be as one.

I go to the Clyde for to mourn and weep,
But satisfied I never could sleep.
I'll write to you a few short lines,
I'll suffer death ten thousand times.

So fare you well, my own true love
The time has passed, but I wish you well.
But still I hope the time will come
When you and I will be as one.

I love my love and well he knows,
I love the ground whereon he goes.
The prettiest face, the neatest hands,
I love the ground whereon he stands.

(pour mémoire "She walks in beauty" : http://www.bartleby.com/101/600.html)

  • My Lagan Love

Where Lagan streams sing lullabies
There blows a lily fair
The twilight gleam is in her eye
The night is on her hair
And, like a love sick leannà¡n sà­,
She hath my heart in thrall
No life have I, no liberty,
For love is lord of all

And often when the beetle's horn
Has lulled the eve to sleep,
I steal into her shieling lorn,
And through the doorway creep,
There on the crickets' singing-stone
She makes the bogwood fire,
And sings in sweet and undertone,
The song of heart's desire

3 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…

Comme le dit Andrea elle-même : "Merci beaucoup" !

Je l'avais tellement attendu ce retour aux sources irlandaises...

J'aime particulièrement les envolées du violon assorties à la voix claire d'Andrea dans My Lagan Love... On dirait qu'elle chante dans les landes, c'est... doux. Tendre. Et inespéré.

Ry, qui voyage à travers la verte Erin... *____*

Andrea a dit…

Rassurée de voir que tu aimes et de voir que cette soudaine montée de fièvre n'est pas alors imputable à ma passion forcenée !

Pour le Merci d'Andrea, cela me rappelle beaucoup sont "merci à vous" au Zenith last July... mais outre la bourde que mentionne Jb (on était mort de rire c'est comme l'instrumentale ou runaway, c'est un moment obligé de tout concert!) où Andrea s'est plantée au début du Runaway, il y a la formidable et classique erreur de lecture sur la set-list! "I'm going to sing Lagan Love oh no Black is the colour!" sans compter la blague perso de "Oh welcome back Caroliiiine" qui pour cause de grossesse était une absente remarquée sur la tournée automnale de BH!

Pour ma part, j'adore Lagan love mais mon coeur accélère davantage encore lorsqu'il entend black is the colour surtout vers la seconde moitié. Et si tu peux, je te conseille vivement l'instru dont le vrai titre est après vérification "Old hag, you killed me!" tout un programme^^

De même si tu le souhaite, je peux te faire parvenir une autre traditionelle mais beaucoup plus gaie enregistrée, il y a six ans avec les Chiefstains et qui s'intitulait "I know my love" :-)

Elaurys Nathiel a dit…

Je t'en prie : envahis ma B.A.L. de musiques jolies ^_______^