mercredi 16 novembre 2005

Avant que minuit ne vienne

"She's a girl with many charming ways
She can take you to another place
But when she's smiling she's beguiling
Come what may, come what may
She'll give you love, ... love, love, in a milkyway "
The Corrs ~ "Love in the Milkyway
...quelques lignes arides car l'inspiration n'est pas à mes cotés ce soir (la faute à cinq heures passées à essayer de comprendre et de transcrire en langage compréhensible le grand dessein de la Commission en matière de plan anti-pollution automobile et à une un sommeil peu réparateur -ah la coallition abusive entre retour d'internet et pleine Lune!)... Une absence qui me désole car sans verve, comment célébrer l'anniversaire de la dryade comme il se doit ?
On fera donc avec les moyens du bord et ici car impossible de retrouver sur le forum le fil de l'année dernière qui a l'air de s'être dissous avec le temps (néammoins si qqn en a gardé copie, I'm interested!)
Cette année point de poème,mais les airs gais et enchanteurs d'une petite chanson irlandaise comme toujours... Parce que ce soir en pensant à toi, je pense à l'aérialité et à la legerté de cet obscur titre, placé en B-Sides d'une édition spéciale d'In Blue et qui reprennait la verve passée de Talk on corners, à son fantasmagorique solo de violon qui s'élève au dessus de la mélée.
Peut-être est-ce parce que te lire est toujours un voyage, une odyssée dans ton royaume sylvain, on quitte le quotidien, son propre palais intérieur, ses étoiles bleues encre attachés au ciel pour être prise dans une ronde kaleidoskopique de sensations, d'images qui disparaissent dans l'océan des signes et signifiants alors qu'elles viennent à peine de se poser sur la surface de notre conscience qui tente de s'accorder à l'harmonie.
Peut-être parce que tu as la douceur et la patience comparable à l'onctueuse voie lactée... Une don qui s'accompagne de non moins essentielles qualité comme la détermination dans tes projets professionnels et personnels, la constance et une foi invacilliable en ceux qui te sont chers.
Cette année m'en a donné de nombreuses preuves qui ont fortement impréssionné ma petite âme nocturne et a nourri mon admiration and it's time to pay homage to you: pour ces mots rassurants dans des moments sombres, pour cette carte postale du mois de juin, pour cette nuit blanche en août, pour ce chassé-croisé à Prague, pour ta tolérance lorsque nos choix ont divergé et l'absence de tout jugement moral malgré mes taches grises. Gracieux traits qui ornent aussi d'autres visages aimés de mon panthéon dont tu fais partie ^^
Quatre fois que je prends la plume un soir de 16 novembre et je veux bien signer pour une cinquième fois qui je le veux verra ton succès à l'IUFM et après des têtes blondes qui auront l'heureux hasard de croiser ton chemin et ces voeux seraient incompletss je te souhaite de nombreuses heures avec ta moitié et à celle-ci tout le succès littéraire et inspirationnel qui lui est dû car ses projets sont aussi les tiens :)
Puisse ta flame encore briller de son intense clarté, ne doute pas d'elle même dans les moments de doute. Despite all the faults you're -wrongly may I add ?- seeing in you, I like you as you are.
Merci
Constance "C"^^
ps : et les paroles de la chanson sont complètement hors sujet^^
Edit : énorme coquille corrigée gràce à Albi : moralité ne jamais taper un post et dire non à son père au téléphone -____- les deux finissent par se mélanger

2 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Elaurys Nathiel a dit…

Tout à mon amour ou à mes devoirs, je n'avais pas encore pris le temps de te répondre... ni de te dire que je n'avais pas lu la "coquille". Un train succède à un train ; un devoir à un autre et je reprends la plume !

La Beauté n'est pas, sans l'oeil qui la décèle. Et puisque l'oeil ne se voit pas lui-même, je ne me vois pas telle.

La Beauté n'est pas, sans l'oeil qui la décèle. Et puisque tu me crois telle, tu es plus sûrement belle.

Merci.