jeudi 13 octobre 2005

Séismes

I feel all thin, sort of stretched, if you know what I mean: like butter that has been spread over too much bread." --Bilbo Baggins
Je n'aime pas avoir recours à ces procédés mais vu que l'entrée anti-datée ne me motivait même plus, peut-être qu'une entrée façon cahier de texte fera l'affaire! Ces derniers temps, je me suis un peu lassée de gribouiller ma vie à droite et à gauche... Une envie qui devrait reprendre rapidement soit que le repos forcé soit salutaire soit qu'une cure de bon air à l'étranger me pousse à immortaliser ces quatre mois d'exception et de défi.
Faire un voeu ou bien deux et puis fermer les yeux (Je suis là)
Je me sens une grande affinité avec les marmottes, braves bêtes qui se reposent à l'abris des bourrasques dans leurs petites grottes. Je suis contente d'observer le monde extérieur et au gré de vos mails ou entrées de vous entr'apercevoir mais je ne suis pas sûre de vouloir tapisser ce mur ci, mon mur à moi de mes post-its, de mes éclats de vie automnale. Comme Kate Moss, I want to lay low for a while. Faire mon inventaire avant d'amarrer ma péniche à un autre ponton européen pour mieux vous entendre avant que vos voix ne deviennent plus distantes encore... Cependant si les dépèches se font rare, mes pensées s'attardent sur vous quotidiennement.
Pour celui et pour ceux qui n'ont pas froid aux yeux (Qui croient en moi)
Curieux mois de septembre et d'octobre, douloureusement intense, marqué au fer rouge de la loi des séries, naissance et déclin: de bonnes et merveilleuses comme plus sombres nouvelles mi-personnelles mi-"autres".
Faire un souhait pour de vrai et puis croire au mystère (Tout est là)
Mais que l'épicentre soit sous mes pieds où que ceux-ci ne ressentent que des lointaines secousses téluriques écho d'un tremblement de terre en térritoire ami, la terre s'est emballée, tournant sur son axe de plus en plus vite jusqu'à ce que le corps ne soit obliger de suivre ses vascillements sans volonté aucune, privé de toutes ses capacités d'anticipation, esclave attentiste du destin.
C'est un style, c'est facile quand on est Mélusine
Oh, Vite dépêche-toi
Un coup de téléphone vérité pour rétablir la confiance comme au lycée, deux tickets Paris-Bruxelles, un post, une veillée rue de Lisbonne, un mail brisant le silence, la Gironde, une visiste de mon ancien lycée, a supper at Cecile's place, une pochette photos entre le Croisic et Guérande, un chirurgien et une clé USB.
Avant que tout s'éveille
Un objet pour un événement/une annonce.
Attrapez-moi
Le calme avant un vent de changements radicaux ou la simple continuité de l'existence, les eaux pacifiques tromblées par une fausse alerte.
Mais pas le bout des ailes
Et si je me tais, c'est pour mieux retrouver le Nord
" " ", c'est pour ne pas provoquer le hasard, pour ne pas préjuger d'un futur dont je ne connais rien.
" " ", c'est pour relativiser avant de me précipiter au filet pour pas grand chose:-)
Une fée c'est fragile parfois
Plutôt que d'essayer de capturer et d'illustrer ce flôt de sensations par des mots, je préfère me laisser guider par le courant, qui sait où je serai transportée ?^^
Avant que minuit ne vienne
Attrapez-moi
But no worry, I'm more than ok... and I'll make a quick come-back very soon^^
Et voir mes étincelles
Don't speak of me but tell me everything about you...
Une fée c'est magique en soi
Mylène Farmer -L'histoire d'une fée c'est...

1 commentaire:

Albireo a dit…

Bonne route, Dear. Qu'elle soit réelle ou intérieure, puisses-tu y trouver, bonheur, paix, réponses.

Où qu'elle te mène, je t'y attendrai.