vendredi 8 juillet 2005

Comptine nocturne

Lorsque que la vague se fait immense et que je suis tentée de fuir sans crier gare, quitte à renier tous mes serments et conseils à moins que mes humeurs se fassent cycloniques et cyclothymiques, une mélodie arrive toujours à me calmer...

Je me souviens lors de ma première écoute, le coeur bondissant, la tristesse et l'angoisse à la pureté forgivennotforgottenienne, le bonheur de la celtitude des Corrs depuis longtemps disparu puis ce message qui me foudroyait tel "No good for me". Avec le recul et de la capilopractation, une interprétation moderne du roseau de Rousseau (certes il faut chercher loin cette explication!), musicalement le frisson à l'état pur!

BABY BE BRAVE ~ The Corrs (Borrowed Heaven)

Maybe deep down inside, you don't believe it
Your wailing wall, it isn't weeping at all (2)
And you're not worthy of adoration(1)
You're scared that somebody somewhere's gonna find
the burst pipe
And as fast as they bow down they'll leave you behind

But baby be brave
'Cause what's the point of it all
What's the point of it all, yeah
Baby, don't blow it
Tell me what's it all for (3)
If you're not terrified to fail
Are you terrified to fail

Way far down below you don't feel it (4)
Yeah, everyone knows but we don't believe it
The pain of a pop star, you're breaking my heart

But baby be brave
'Cause what's the point of it all
What's the point of it all, yeah
Baby, don't blow it
Tell me what's it all for
If you're not terrified to fail

(Confide in me, tell me your story) (5)
Are you terrified to fail
(It's your fear that makes you worthy)

I know what you're doing 'Cause
God I've been tempted... You are
Drowning the special to
immortalize the rise (4)
And what's the point of it all

But baby be brave
'Cause what's the point of it all
What's the point of it all, yeah
Baby, don't blow it
Tell me what's it all for
If you're not terrified to fail

(Confide in me, tell me your story)
Are you terrified to fail
(It's your fear that makes you worthy)
I am terrified to fail (1)
(Confide in me, tell me your story)
Are you terrified to fail
(It's your fear that makes you worthy)


Et lors des soirs de mélancolie (les vacances et l'oisiveté étant un facteur démultiplicateur au même titre que les journées d'anniversaire et de commémoration...), l'écouter me redonne l'envie de garder les yeux ouverts et de lever la tête malgré la peur et la fatigue.

Au fond quelques vérités inaliénables:
(1) ma peur de decevoir autrui au moindre faux pas
...de l'échec/de la chute littéralement comme figurativement et la difficulté de le reconnaître,
(2)la nécéssité de ne pas se perdre dans les larmes jusqu'à la paralysie tandis que le monde tourne inexorablement
(3) "A quoi bon" ? "pourquoi" contre ma tentation de transformer les souris en cordilière des Andes ou de laisser exploser mon agitation car au delà du soulagement il y aura toujours des conséquences. La certitude aussi que si j'ai fait toute cette portion de la route, je ne peux faire demi-tour, je ne peux abandonner maintenant, il faut prendre sur soi et s'aggripper. Pouvoir dire que tous les revers et douleurs que l'on a fait n'étaient pas en vain. Autement être jusqu'au bout être une mule teignasse...
(4)L'abîme entre l'être et le paraître, avoir une poigne de fer quand les os de crystal sont prêts à se briser au moindre éclat. Etre froide pour mieux bouillonner à l'intérieur.
(5) Autrui et son attention, source de forces inépuisable

2 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…

La musique adoucit les moeurs. Les Corrs touchent au coeur. Bonne nuit, Constance aux yeux bleus d'étoiles :)

Albireo a dit…

Sérénité et passion. Détente et tension. Calme et détermination.

Toutes ces questions que tu te poses témoignent de l'équilibre que chacun d'entre nous devrait s'efforcer d'atteindre. C'est un art difficile que de prendre du recul, se plonger dans une réflexion profonde, se remettre – parfois – en question, tout en gardant intact ce qui fait que l'on est soi et personne d'autre : son caractère profond, sa personnalité. Son entêtement, sa volonté. Une part d'égoïsme aussi, écho à un message récent de la dryade. Un art difficile, mais salutaire. Vibre au son de ces paroles corrséenne, pleines de sens, laisse-toi porter le temps d'un refrain vers des cieux oniriques aux multiples interrogations, mais au fond de toi n'oublie pas : « Baby be brave ». Reste cette « mûle entêtée », Reste Toi.