mercredi 13 août 2008

La possibilité d'une île

Ce blog va à nouveau se mettre en sourdine une quinzaine de jours. Le temps pour mes petits doigts de prendre quelques coups de soleil et de résister à des températures dépassant 35°, de chasser de mon assiette les poulpes, de laisser derrière eux toutes les émotions de cet été et de feuilleter quelques livres entre fin de saga tudorienne, vampiresque et récits de voyage sur les routes américaines.

Rendez-vous si tout va bien (comprendre si Isabelle ne m'aura pas noyée dans la Méditerranée^^) à la fin du mois. Pendant ce temps-là, take care :-)


En attendant, je vous laisse avec Barack...

3 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…

Arf ! Excellent clip-vidéo ! Je te souhaite des vacances aussi ensoleillées que souriantes ! Bises à toi ^______~

Lara a dit…

J'espère que ces vacances plus que méritées se sont bien passées...Et que tu as pu te reposer un peu.

Quel livre vampiresque ?

Pour ce qui est des Tudor j'aimerai vraiment voir la série...Avant peut être de m'intéresser à la lecture de quoi que ce soit, car je ne suis pas très biographies dans l'âme (le seul qui ait eu gain de cause à ce niveau là est Louis II de Bavière !).

Bisous !

Andrea a dit…

Brûlantes elles le furent (34 à 45°C oups) et reposantes aussi au milieu d'une île un peu lostienne mais plus désertique que tropicale isolée du monde et de son agitation (même si j'ai redécouvert avec plaisir le talent d'Al Jazeera').

Pour Louis II tu as dû être heureuse de la programmation d'Arte ce WE :)

Pour la saga vampiresque, je fais référence à la quadrilogie "Twilight" de Stephenie Meyer.
Cf. :http://wtsgb.blogspot.com/2006/09/der-vorleser.html#comments
http://wtsgb.blogspot.com/2008/05/le-cr.html
http://wtsgb.blogspot.com/2008/04/fascination-crpusculaire.html

Je suis en cours de visionnage des Tudors et c'est la même très bonne facture que Rome qui prend son temps à déployer le contexte politique douloureux de cette Renaissance qui offrit bouleversements religieux et leaders charismatiques à l'Europe mais aussi des guerres civiles. JR Meyer en Henry VIII est époustouflant de rage et de terreur. Ca devrait vous plaire !

B'zzz